C'était comment la Nouvelle Zélande ...?

Ce soir , on dort ici !
Ce soir , on dort ici !

Une nouvelle grande page de notre Aventure vient de se tourner...La découverte de la Nouvelle Zélande vient de s'achever.

Un pays qui nous a révélé des paysages à la hauteur de nos attentes. La diversité des îles est extraordinaire. De la glace au feu, des fjords aux plages...Tous les 6 avons été bluffés par les paysages traversés. Et comme le souligne Marion, c’était marrant parfois d’y voir un peu de notre chère France : de notre Jura, de l’Auvergne, de la Normandie ou de la Bretagne… Mais parfois, nous y voyions aussi de nos anciens voyages en Scandinavie ou en Colombie Britannique…

Le bilan du camping car sera mitigé pour presque tout le monde. Sauf pour Noémie qui aura été une constante adoratrice de ce nouveau moyen de transport !

Le point faible, c'est le confort du "camion" et la promiscuité.

C'était un très grand camping car, certes... mais monter les lits tous les soirs et le démonter tous les matins pour retrouver les tables étaient... lassant... Bon, c'est vrai que les parents, nous dormions dans la capucine donc nous n'avions pas ce problème... mais nous compatissions chaque jour :-) ! Et la promiscuité qui est un challenge familiale dans cette aventure s’est accrue avec le rétrécissement de l’espace vital de chacun … Pas toujours simple à gérer, Papi s’est retrouvé parfois au beau milieu de turbulences familiales pas piqués des vers ! Cela fera peut être l’objet par la suite, d’un back stage d’un tour du monde !!!

Et pour les passagers arrières, la balade n'est pas non plus confortable... Et comme les routes de NZ n’ont rien à envier à celles d’Australie…Notre camion était déjà d'un certain âge... Nous avons même terminé la dernière semaine avec le témoin d’usure des plaquettes de frein allumé…

Une itinérance en cc est aussi fort différente de celle en voiture. Il faut éviter les trop petites routes, et encore plus les routes non revêtues…Et la vitesse moyenne est proche de la moitié de celle d’une voiture…

Le point fort, c'est de toujours avoir notre maison sur le dos !  (Noémie)

Lorsque l'on s'arrête, nous sommes déjà chez nous. Quel plaisir de ne pas bouger nos sacs tous les jours ! Trouver un bon site pour dormir n'a pas toujours été simple. Parfois notre attente n'était pas assouvie mais au final, nous avons pu profiter de sites magnifiques, des terrasses immenses et variées et des vues depuis notre salon extraordinaire : Mont Cook, glacier, mer, volcan, lac, rivière, fjord, forêt ...

Les arrêts pique nique sont toujours bien, quand les aires de pique nique font défaut, un simple parking avec une belle vue suffit à faire une pause sympa…

Marion sent que l’ambiance du TDM s’essouffle… 6 mois de voyages tout de même ! On se laisse beaucoup plus facilement submergé par les petits imprévus (comme l’inconfort du camping car qui ne l’était pas si on le comparait aux voyages en Asie !). Et face à cet inconfort, là où nous le vivions en souriant il y a encore quelque mois, nous en faisons ici une source de disputes…inutile ! (bien vu Marion ;-)  

Bastien a eu l’impression de visiter l’île en marche arrière (forcément le cas pour deux d’entre nous !) mais heureusement nous avons su nous affranchir de l’affreuse moustiquaire accrochée à la fenêtre qui interdisait de voir le paysage !

Et pour combattre le souvenir de la promiscuité, nous gardons en souvenir les délires collégiaux des enfants à l’heure du coucher et de remonter les lits, leurs soirées 1D et la soirée partie de cartes avec Papi … Nos voisins de camping s’en souviennent encore !

Le sentiment général reste positif, d’autant que nous avons pu partager cette grande page avec Papi. Cela nous a tous fait bizarre de se dire au revoir à l’aéroport d’Auckland. (Il partait 2h après nous). Nous avions l’impression de le laisser sur place et nous de rentrer de voyage !!!

Est-ce que nous referons du camping car sur le TDM… ? Pourquoi pas !

Est-ce que nous reviendrons en NZ ? Assurément !

 

Et pour l’heure… On the wave again !

Écrire commentaire

Commentaires : 0