Broadway... Saturday night fever !

C'est la folie dans notre Tour du Monde...

Un bouquet final...

Un show sur Broadway ce samedi Soir... Aladdin the Musical !

 

Nous sommes à New York ... c'est complètement fou !

 

A lire,

par notre reporter autour du Monde... Marion !

Après une longue journée à crapahuter dans Central Park, il était temps d’aller faire un tour sur Broadway pour voir ce que valent leurs spectacles. Arrivés devant le New Amsterdam Theatre, nous sommes déjà bluffés par l’entrée. Ça commence bien. A peine 10 minutes plus tard, quelques files d’attentes et un tour en ascenseur, nous arrivons à nos sièges. Nous sommes en mezzanine, à gauche, sur la rangée du haut.

Je suis soulagée quand je m’assois parce que je suis enfin là. J’avais peur que quelque chose arrive et que, pour une raison ou une autre, nous ne puissions pas voir le spectacle. Mais nous voilà, confortablement installés dans nos sièges. Nous voyons parfaitement bien la scène, ce qui me rassure. Je suis aussi excitée qu’une puce et je n’ai qu’une hâte : que le rideau s’ouvre enfin.

Finalement, après une petite demi-heure, tout le monde a pris place, les lumières s’éteignent et la musique commence. Je crois que j’ai commencé à sourire dès que le rideau s’est ouvert. Des tonnerres d’applaudissements alors que l’on découvre les acteurs, les personnages (que l’on connaît déjà) et les sublimes décors. Chansons après chansons, tableaux après tableaux, je me laisse complètement emporter par le spectacle.

Ce n’est pas juste une simple histoire, en plus des chansons (qui donnent la chair de poule et qui vous retourne les tripes) et de la performance époustouflante des acteurs, il y a des petits trucs qui rendent le show encore mieux : les blagues, les clins d’œil aux autres films Disney … Les effets spéciaux laissent Noémie complètement abasourdie et un instant, je me demande aussi comment le tapis fait pour voler.

J’ai à peine le temps de me remettre de mes émotions pendant l’entracte que déjà le spectacle reprend. Et se finit trop vite, malheureusement. Avant même d’avoir eu le temps de dire « Ouf », la foule est debout et acclame les comédiens qui nous ont fait rêver pendant presque 2 heures. Les applaudissements n’en finissent plus et chacun crie et siffle alors que les acteurs saluent en souriant. Une véritable standing ovation digne de Broadway – hey ça tombe bien c’est le cas ! J’ai l’impression que mon cœur va exploser dans ma poitrine alors que mes mains brûlent à force d’applaudir avec tant de force.

 

On ne peut pas comprendre Broadway tant que l’on ne l’a pas vécu.

Du début à la fin j’ai été bluffée. La salle de théâtre était magnifique et ça n’a rien enlevé à la soirée. Mais s’il y a bien quelque chose qui m’a marqué, c’est cette sorte de connexion entre les comédiens et le public. Même s’ils font ça 8 fois par semaine, ils arrivent à nous transporter et nous émouvoir.

 

Je me souviendrais toujours d’un moment : quand l’acteur qui joue le Génie apparaît pour la première fois et se lance dans une chanson entêtante. Sa prestation doit durer à peu près 7 minutes et quand il a finalement terminé tout le monde a applaudit comme si c’était le grand final. Je pense que l’on a applaudis pendant une longue, très longue minute. J’étais encore toute secouée par sa performance et j’ai failli me lever tant j’étais excitée. Depuis la scène, le Génie et Aladdin ont été bluffés et ont laissé échapper un sourire qui a fait retentir les applaudissements encore plus fort.

Pendant deux heures, on a pu rêver, oublier nos problèmes et simplement profiter du moment et du talent de tous les comédiens qui méritent amplement leur renommée sur les planches de Broadway. Et même si le spectacle était en anglais, tout le monde a compris (mis à part quelques petites lignes) et Noémie s’est éclatée au même titre que tout le monde. Je pense que c’est aussi à ça que l’on peut juger un bon spectacle : tout le monde s’amuse, les grands comme les plus jeunes.

 

En sortant du théâtre, on a pu voir Times Square de nuit – la cerise sur le gâteau ! Je pense qu’on n’aurait pas pu clôturer le tour du monde d’une meilleure façon. Je n’oublierais jamais cette nuit, oh non jamais ! Désolé les One Direction mais vous venez d’être détrônés par Aladdin pour le titre de « Meilleure nuit de toute ma vie ».

Broadway, tu restes dans mon cœur à jamais. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0